L’histoire de Cachou

Ce printemps, Mme K * a déménagé avec son chat Sanson en Valais et est devenue locataire d’un “appartement protégé”, au rez-de-chaussée. Après plusieurs contacts téléphoniques, Mme K m’a rappelée cet automne, tout excitée, et m’a dit qu’elle avait un visiteur noir «velouté», qui allait et venait chez elle!

Après de longues explications, il s’est avéré qu’un chat noir égaré avait choisi son appartement comme nouvelle demeure. Ce qui, bien sûr, ne plut pas du tout au « prince » Sanson (comme Mme K. l’appelle si affectueusement) ni d’ailleurs aux autres locataires de cet immeuble.

Déjà à l’arrivée de Mme K, il y avait eu dans cet immeuble des murmures, parce qu’elle avait pris un chat avec elle. Mme K fut très déçue du comportement des autres pensionnaires, elle s’attendait à un peu plus de convivialité et de respect de cette communauté résidentielle. Donc, imaginez-vous l’agitation quand il y eut en plus une « Panthère noire » qui rentrait et sortait de chez elle !

Eh bien, Mme K a toujours eu un grand cœur pour les animaux, parce que « son » Sanson est aussi venu à elle, mais cela est une autre histoire …

Elle décida d’appeler la Panthère Noire « Cachou »! Elle commença à nourrir et à soigner l’animal émacié et affamé et réussit ainsi à gagner peu à peu sa confiance. Bien sûr, tout cela ne plaisait pas trop à Sanson. Mme K donna même son «Prince» bien aimé à une amie pendant une semaine entière, afin qu’elle puisse prendre soin de Cachou en toute quiétude.

Quand elle m’appela, c’était à propos de ce qu’allait devenir Cachou. En effet, elle ne pouvait pas le garder à cause des vieilles personnes dans l’immeuble, car elles faisaient une telle histoire autour de la présence de ce chat. De plus, Sanson lui avait définitivement fait comprendre qu’il ne voulait pas partager sa chère patronne avec Cachou.

J’ai alors suggéré à Mme K qu’elle vienne chez moi avec Cachou et que je trouverais un endroit approprié pour lui. Mais Cachou devait être stérilisé et vacciné, ce qui n’était malheureusement pas le cas lorsqu’il est arrivé le 26 octobre 2017.

Dans cette situation, je ne pouvais pas exposer mes hôtes au contact de Cachou. Heureusement, nous avons eu la chance de pouvoir prendre rendez-vous au plus vite chez le vétérinaire de mon village, qui a immédiatement fait un examen médical à Cachou et l’a castré le jour même. Tout s’est très bien passé et, après son anesthésie, Cachou accompagna le vétérinaire à chaque pas qu’il faisait dans le cabinet, gagnant immédiatement le cœur du praticien. Il y eut toutefois une mauvaise nouvelle : les valeurs médicales de Cachou étaient positives dans le test du FEV et avec ce résultat, je ne pouvais pas le garder dans ma pension.

Sur l’avis de mon vétérinaire, j’ai alors pris contact avec le Refuge pour animaux de Gals et fixé un rendez-vous pour samedi le 28 octobre pour leur amener Cachou.

Cachou a maintenant trouvé un bon abri à Gals où il n’a plus besoin de se battre pour sa nourriture. Cet endroit est chaleureux et sécurisé et il y a aussi beaucoup d’espace à l’extérieur. Qui sait, peut-être qu’il trouvera encore une nouvelle demeure chez une personne âgée, qui pourra lui donner tout l’amour et les câlins dont il a tant besoin !

*Le nom ne sera pas divulgué

No comments
La Pension Du Chat BottéL’histoire de Cachou