Maintenant l’histoire de Sanson

Mme K * avait pris sa retraite depuis plusieurs années déjà et vivait dans une belle maison avec un grand terrain, dans un petit village de la Broye.

Un jour, elle remarqua un chat roux qui était souvent dehors et qui apparemment devait appartenir à quelqu’un, mais les propriétaires n’avaient pas l’air de se soucier beaucoup de lui. Au bout de quelque temps, Mme K eut pitié de lui et décida de lui mettre de la nourriture sur sa terrasse. Tout d’abord méfiant, Sanson commença par renifler soigneusement la pitance et quand il sentit qu’il n’était pas menacé par Mme K et qu’elle n’avait pas de mauvaises intentions, il commença à manger petit à petit.
Après cette première expérience, Sanson trouva de plus en plus souvent son bol plein. Cela devint une habitude et Sanson témoigna toujours plus de confiance envers Mme K. Au fil du temps, une véritable amitié se tissa entre eux et Sanson considéra la maison de Mme K comme la sienne.

Un jour, Mme K prit contact avec les «vrais propriétaires» de Sanson et leur dit qu’elle s’occupait de leur chat depuis un certain temps. Elle se permit de leur dire qu’elle ne trouvait pas correct la manière dont ils négligeaient Sanson. La propriétaire ne sembla pas s’en inquiéter beaucoup, disant qu’elle travaillait toute la journée et n’avait pas beaucoup de temps à lui consacrer. De plus, elle ne voulait pas qu’il passe toute la journée dans l’appartement quand elle était absente.

Pauvre Sanson!

Mme K décida de s’occuper définitivement de Sanson, ce qu’elle fit d’ailleurs avec bonheur, car ce compagnon avait déjà su gagner son cœur depuis longtemps.

Après un certain temps, Mme K apprit que les « propriétaires » de Sanson voulaient déménager. Elle leur demanda donc s’ils étaient d’accord de lui laisser définitivement Sanson, puisqu’ils n’avaient jamais vraiment pris soin de lui. Il fallut une éternité pour que ceux-ci acceptent et lui donne une réponse favorable ! Mais finalement, c’était fait !

Mme K commença également à réfléchir à l’idée de déménager dans un appartement parce qu’elle ne pouvait plus s’occuper seule de sa grande maison et de tout le travail qui en découle. Elle se mit, dès lors, en quête d’un appartement où Sanson pourrait entrer et sortir à sa guise. Mais tout le projet s’avéra plus difficile qu’elle ne l’imagina au début. Il était clair que seul un appartement au rez-de-chaussée pouvait convenir pour Sanson. Pour elle, Sanson était le point le plus important !
Il fallut presque un an pour que Mme K trouve finalement un appartement qui convenait et c’était en Valais.

Je fus, bien entendu, très heureuse pour eux mais la distance qui allait nous séparer m’attrista plus que je ne l’aurais imaginé : Sanson était également devenu très cher à mon cœur …

Cet été, j’ai eu l’occasion de leur rendre visite et j’ai vu à quel point ils ont trouvé une belle place. Sanson a un grand terrain en face de “son appartement” et n’est pas exposé aux dangers de la route. Les deux sont un cœur et une âme et sont devenus inséparables. Mme K l’appelle amoureusement “mon prince”!

J’espère que Sanson et sa maîtresse passeront encore de longs et merveilleux moments ensemble.

*Le nom ne sera pas divulgué

No comments
La Pension Du Chat BottéMaintenant l’histoire de Sanson