Une maison chaleureuse pour John de la SPA

Un couple d’amis Fam B * m’a dit une fois en automne 2016 qu’ils aimeraient avoir un deuxième chat avec eux et leur Chatoune et ce que j’en pensais car je connaissais aussi Chatoune.
J’ai trouvé cette idée très bonne (mais qu’il fallait être prudent afin de ne pas blesser Chatoune), et vu que j’étais en train de faire mon stage à la SPA à Lully, je leur ai proposé de venir rendre visite pour faire un tour dans les chatteries et aussi pour parler au responsable sur place.
Après les premières rencontres, que ce soit avec les chats ou avec le responsable 😉, un nouveau rendez-vous a été arrangé pour pouvoir définitivement donner une nouvelle maison à une patte de velours.

Dès le début, il était clair que ce ne pouvait pas être un jeune chat, mais plutôt un ayant l’âge de Chatoune ou plus âgé, donc 5 ans ou plus. Lorsque le couple a vu le beau et gentil John (âgé de 6 ans), le cas était clair pour eux, John deviendrait le nouveau compagnon de Chatoune.
Malheureusement personne ne savait à ce moment-là que John était malade parce que on ne le voyait pas bien sur lui et il était souvent couché dans différents endroits dans la chatterie à la SPA et que ce n’était pas évident de le remarquer parmi toutes ces autres pattes de velours.

Cependant, quand John est rentré dans sa nouvelle demeure, ses humains remarquèrent immédiatement qu’il ne marchait pas beaucoup et qu’il était le plus souvent couché, et pour le peu qu’il marchait, il boîtait et avait beaucoup de mal à se tenir sur ses pattes.
La famille B l’a aussitôt fait examiner par deux vétérinaires. John s’est d’abord avéré un multi-traumatisé, avec des os mal ressoudés et des arthroses. Il lui a été prescrit un anti-inflammatoire analgésique qui lui a permis de marcher plus aisément et après plusieurs autres contrôles, il a été constaté que John avait aussi une tumeur sur la jambe arrière gauche et qu’on ne pouvait pas dire combien de temps il pourrait encore vivre. Quelle triste nouvelle!

Après les mauvaises nouvelles sur l’état de santé de Chamane, M. et Mme B se sont tout de suite mis d’accord: Chamane reste avec eux, ils veulent prendre soin de lui et lui donner une maison confortable et chaleureuse pendant le temps qu’il lui reste pour vivre et qu’il ait des gens autour de lui donnant la sécurité et l’amour dont il a dû manquer si longtemps.
La famille B l’a donc gardé et rebaptisé Chamane, car “John” ne correspondait pas à sa nature «Chamane» lui va mieux effectivement.

Depuis une année s’est écoulée et Chamane a gagné le cœur de ses humains avec sa nature douce et aimante et patiemment il accepte ses souffrances et apprécie chaque jour au maximum, même si sa tumeur grandit et grandit.
Chatoune a accepté son nouveau compagnon Chamane et s’occupe respectueusement de lui et de ses souffrances, même s’il ne peut pas jouer à tous les jeux, elle le respecte.

J’espère sincèrement que Chamane peut encore passer beaucoup de temps avec ses humains attentifs et Chatoune et qu’il ne souffrira pas trop de sa tumeur.

Je partage avec vous le texte suivant, écrit par ses humains :
Deux fois par jour, nous inspectons attentivement sa patte, et tout le temps nous sommes attentifs à son attitude. Tant qu’il semble trouver encore du bonheur à vivre, il continue.

13 février 2018 :
La vétérinaire nous a visités, elle a été très impressionnée combien la tumeur à la patte arrière gauche de Chamane avait grandi. Le sang coule par moments tellement les tissus à vif sont distendus, on peut craindre à tout moment la fracture d’un os rongé par le cancer. Lorsque cela deviendra évident, dans ses yeux, dans ses mouvements, dans ses postures, elle viendra chez nous pour l’euthanasier.

Nous ne voulons pas l’euthanasier simplement pour notre confort moral… car c’est très dur pour nous.
Ce sera comme cela l’a été pour Schahpour, une décision très difficile. Elle s’imposera en son temps… Bientôt, trop tôt toujours.
Pour le moment, il exprime tellement son bonheur à dormir le soir tout contre nous, et à manger, et à recevoir des câlins – donc il reste avec nous, encore un peu. Mais nous sommes conscients que c’est une question de jours ou de semaines.

Il nous manquera terriblement. En attendant, carpe horam. Respect pour un grand courageux!

No comments
La Pension Du Chat BottéUne maison chaleureuse pour John de la SPA