Simba, le malheur s’est transformé en bien

Simba est un chat tigré né en août 2017 et est devenu un hôte habituel dans notre Pension depuis le début de 2018.

Quand il est venu chez nous pour la première fois en février 2018, alors qu’il n’avait que six mois, il a déjà rencontré une bonne équipe. Parmi eux se trouvait, entre autre, aussi Filou, dont les aventures sont contées dans une autre histoire …. Donc, Simba est tombé dans un très bon climat de minets. Déjà lors de cette visite, il était un “chouchou” et a pris part à la vie de la Pension, en passant de bons moments.

Quelques mois se sont écoulés quand j’ai reçu un SMS de “l’humain” de Simba, Monsieur C *, qui me disait que Simba aimerait revenir en vacances et qu’il aspirait aussi à retrouver son compagnon de jeu, Filou. J’ai dû sourire et j’ai immédiatement essayé de savoir si les deux se retrouveraient ensemble durant les vacances d’été, ce qui est effectivement le cas !

Cependant, il était prévu que Simba puisse nous rejoindre plus tôt, ceci déjà en mai. J’étais super contente d’avoir ce petit coquin de nouveau avec nous.

Le 6 mai arriva enfin et il était prévu que Simba vienne chez nous dans la soirée. L’heure approchait et soudain, j’ai reçu un message de Monsieur C disant que Simba n’était pas encore à la maison. J’ai calmé M. C et lui ai dit que nous avions encore le temps. Et le temps a passé et passé, et toujours aucun signe du “coquin”. Entre temps, M. C et moi avons eu plusieurs contacts jusqu’à ce que Simba soit enfin aperçu. Mais quelque chose n’allait pas chez lui, M. C me disait qu’il me rappelle. J’avais un mauvais pressentiment, ce qui s’est malheureusement confirmé.

Simba a été heurté par une voiture et a eu des problèmes avec ses pattes arrière! Oh mon Dieu !

M. C et moi avons encore parlé au téléphone et comme il était prévu que M. & Mme C partent le lendemain très tôt pour quelques jours, nous n’avions plus beaucoup de temps pour prendre soin du pauvre Simba. Tout devait aller vite et comme M. et Mme C roulaient déjà en direction de notre Pension, j’ai organisée tout pour trouver le vétérinaire d’urgence et l’informer de ce qui s’était passé et de l’arrivé de notre patient.

A l’arrivée de la famille C, je leur ai donné toutes les informations nécessaires pour que Simba soit chez le vétérinaire le plus tôt possible. Je leur ai assuré que je m’occuperais de tout pendant leur absence, comme s’il s’agissait d’un des miens, et que je les tiendrais au courant.

Je pense que je n’étais pas la seule à avoir passé une mauvaise nuit cette nuit-là. Je ne pouvais presque pas dormir parce que nous ne savions pas, à ce moment-là, quelles étaient les blessures du petit.

Le jour après, j’ai été informée par M. C sur les résultats – et ouf, Simba pouvait être opéré. Même maintenant, quand j’écris son histoire, j’en ai la chair de poule!

Après un va-et-vient entre le vétérinaire d’urgence et le vétérinaire qui l’a opéré, j’ai finalement pu ramener Simba chez nous.

Je lui ai installé une grande boîte de transport chez nous au salon où il pouvait se remettre de son opération et de ses émotions.

Le soir, je l’ai pris à mes côtés sur le canapé où je l’ai installé dans  un endroit confortable et nous avons regardé la télévision ensemble et ceci avec ma propre petite famille. Simba a donc pu s’étirer un peu et se remettre gentiment.

Je voudrais aussi mentionner à quel point j’étais fière de mes propres pattes de velours : aucun d’entre eux n’a soufflé ou grogné contre lui, ils l’ont tous accepté et respecté.
Pitoboy, cependant, savait très bien ce que signifiait cette box de transport car malheureusement il avait fait la même expérience en août 2017.

Vous pouvez certainement vous imaginer comme la Fam. C  a été heureuse et comblée quand elle a vu son cher Simba presque en bonne santé et joyeux et qu’elle pouvait le ramener à la maison.

Je suis restée en contact avec M. C et il m’a dit que Simba avait eu des hauts et des bas pendant son temps de guérison, parce qu’il ne pouvait pas toujours rester aussi calme comme il aurait dû (après tout, il est aussi jeune, n’est-ce pas?), mais sinon il va bien et il est sur le chemin du rétablissement. Et moi, je suis très heureuse!

Attendons le mois de juillet, quand il nous reviendra, je pense que ses camarades de jeu et le changement de la pension lui feront du bien.

*Le nom ne sera pas divulgué

No comments
La Pension Du Chat BottéSimba, le malheur s’est transformé en bien